Un instant magique ...

Publié le 26 Décembre 2012

 

marcassin.jpg

 

En revenant de Carcassonne, j’ai eu la surprise de trouver sur la route, deux tout petits marcassins qui trottinaient gaiement sur le rebord. Juste le temps de freiner et de contempler ce petit clin d’œil de l’Univers, et de sentir mon cœur devenir léger et joyeux …  Quel doux bonheur qu’est la Vie sous toutes ses formes, ses expressions multiples, quel doux bonheur.

Cette image me suit encore et un sourire ne peut s’empêcher de se dessiner encore dans mon cœur …

Qui a-t-il de plus beau que notre nature, celle qui sait si bien s’accommoder des saisons, des intempéries, des matins glacials comme des journées étouffantes. Qui a-t-il de plus merveilleux que cette expérience du moment ? Qui semble s’éterniser lorsqu’elle ne correspond plus à nos envies ou au contraire se contracter quand l’instant est si doux que l’on voudrait qu’il en devienne infini… La Vie est partout et je sais bien que je fais partie d’elle, ou du moins qu’elle m’a offert un coin de sa réalité pour me permettre de jouer avec ma création. Mais que serait la Vie si je n’y étais pas ? Serait-elle endormie dans sa beauté, attendant mon bon vouloir pour jouer à nouveau avec elle ?

Ce dont je suis certaine, c’est de m’endormir ce soir avec le sourire sur mes lèvres, me rappelant ce clin d’œil de l’Univers, comme j’aime les appeler. Mais ce que je ne sais pas, et dont je ne serai jamais sûre, c’est de m’éveiller demain matin dans le même décor, avec les mêmes personnages, avec le même fil conducteur de cette journée, qui se perd dans son instant d’après, oubliant son propre présent.

Je suis émue de penser à cette planète de mille beautés, qui m’a permise de jouer avec elle. Je suis comblée d’être entourée de personnages qui me ressemblent et qui distillent un amour pur et divin, comme d’autres qui souffrent de leurs épreuves incessantes, fastidieuses, mais si réelles dans leurs mondes de galères ou de peurs.

J’aime tous ces aspects, même s’ils me font de la peine, même s’ils font sourire mon cœur, même si je les reconnais comme totalement illusoires, dans la création de mon esprit fécond, de mes pensées multiples, de ma raison qui s’évade. J’aime ces instants précieux où ce monde m’offre un clin d’œil merveilleux, juste pour me rappeler que je suis « vivante » dans ce monde de papier, qui a fait de moi ce que j’en ai voulu. Et dans cet instant qui s’enfuit déjà, hors de toute compréhension.

Je n’envie rien, je suis comblée de l’Amour qui frappe à mon cœur, puisque la Vie nourrit celui-ci de ce qu’elle a de plus beau à me montrer, à me dévoiler, afin que je ne cherche pas à aller plus loin, au-delà de ma déraison, au-delà de mes illusions, au-delà de cette fiction qu’est ma salle de jeu virtuelle, emplie de mes pensées, de mes croyances, de personnages que j’ai accueillis et tant d’autres surprises que je me suis concoctées dans le secret de mon cœur …..

Mais suis-je vraiment là, je n’en serai jamais certaine….Et c’est mieux ainsi, loin de toute agitation, loin des tumultes, recroquevillée dans mon cœur infini …Je suis.

 

Rédigé par Pascale ARCAN

Publié dans #Hitoires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article