Avez-vous touché la Vie ?

Publié le 30 Janvier 2013

 

a3vg8qw6

 

Avez-vous touché la Vie ?

 

Non pas les concepts de celle-ci, mais la Vie vraiment ?

Avez-vous fait l’expérience de vous unir à Elle, pour n’être seulement qu’Elle, dans l’infini de toute création ?

Ce moment rare est sans doute la plus merveilleuse des étapes de votre expérience et aussi la plus magique. Car, lorsque la matière fusionne avec la l’êtreté, rien n’est plus, et tout est à la fois, dans un ballet cadencé, dans un souffle créateur à l’infini, à l’Unfini.

 

Cependant, lors de notre personnification, nous nous sommes mutilés de beaucoup d’attributions, afin que cette immersion au travers des sensations, dans le concret, le « réel », la matière, nous semble tout à fait cohérente.

Ce plongeon fut nécessaire, afin de jouer notre rôle d’humain qui découvre la vie à travers ses perceptions, ses sentiments, ses ressentis profonds ou son détachement total. Pour autant, cette joie de faire « un » avec le merveilleux ornement que nous avons confectionné, nous fait oublier que nous n’évoluons pas dans la Création de toute chose, mais, qu’au contraire, nous sommes Celle-ci.

Endormis à tous ces aspects, à tous ces possibles, il semblerait que nous nous égarions chaque instant un peu plus dans les méandres du monde rendu tangible, sur notre formidable planète d’accueil. Mais, à quoi cela sert-il de nous réveiller à d’autres aspects de notre Beauté si ceux-ci ne nous encouragent pas à modifier notre façon de faire, notre mode de fonctionnement, nos pensées récurrentes, notre vision globale de l’expérience actuelle ?

Le panel des possibles est si infini que nous sommes entrés dans l’écran de cinéma et que nous avons nos propres spectateurs. Ceux-ci se réjouissants des histoires que nous inventons, des tragédies que composons, des étincelles miraculeuses que nous observons lorsque nous traversons la toile devenue si ténue. Celle qui nous laisse entrevoir l’autre réalité, qui se dévoile dans sa globalité, qui ne fractionne plus, qui ne divise plus, qui n’a aucun souci de paraitre, ni d’être, qui Est pleinement Elle.

Revoilà ainsi un parcours redimensionné à notre échelle, à notre état, qui a pour fin de nous rappeler, certes, notre grandeur et notre réalité, mais surtout de nous proposer de l’habiter réellement, et dès maintenant.

Il ne s’agit plus de s’émerveiller de notre décor, de pousser des soupirs de joie lorsque que l’on touche la Création, c’est-à-dire Soi en habit de Lumière ou de Transparence. Mais, au contraire, de jouer à cendrillon, de percevoir enfin que notre baguette magique a défié toutes nos croyances pour nous offrir une robe de Lumière comme nous ne pouvions l’imaginer.

Cette robe, nous la portons de tout temps, y compris dans cet espace/temps totalement illusoire. Nous ne l’avons pas « endossée » grâce à des actes méritants. Nous l’avons découverte, à nouveau, simplement en nous rappelant Qui nous sommes. Nous ne l’avons pas retrouvée dans l’armoire de nos souvenirs de vies passées, ou dans ce présent sans fin. Nous commençons juste à nous regarder tels que nous sommes. Nous contemplons notre Beauté sans fausse modestie, sans qu’un ego, passant par là, ne veuille nous rendre coupables d’être aussi Beaux.

Mes Amis, regardez-vous. Non pas dans le miroir qui reflète un corps de toute beauté, mais dans l’immensité des étoiles, l’infinitude de la Création. Regardons ensemble tout ce que nous sommes, amplement, sans barrière aucune, sans reflet même. Nous sommes la Création : toi, moi, elle, lui, eux … tous, Nous Sommes !

Le voile de l’oubli est devenu si ténu, que seuls ceux qui ont peur resteront à jouer encore un peu, dans les bacs à sable d’enfants des étoiles. Ce voilage ne sera devant leurs yeux que le temps qu’il leur faudra pour accepter le fait qu’ils ne sont pas tout petits, de minuscules êtres insignifiants qui se débattent dans une expérience remplis de contraintes, de devoirs, affligeante, fatigante ou alors doucereuse.

Puis, lorsque tout un chacun réveillera sa propre Beauté, la Création que nous sommes s’endormira pour renaitre à sa merveille, à son resplendissement, dans un élan perpétuel, celui de la Vie à nouveau matérialisée.

Enfin, à cet « instant », vous reconnaitrez toute la puissance que vous êtes, dans cet infini qui joue avec vous et qui aime votre Beauté.

 

Ecoute ton cœur et aime la Vie, puisque c’est Toi ….

 

 

Chronique de la PG

Rédigé par Pascale ARCAN

Publié dans #Se souvenir

Repost 0
Commenter cet article

chris-aurélie dietrich 31/01/2013 09:19

trés beau texte, pascale.Jaimerai bien faire l expérience de fusionner avec la vie....ça viendra puisque tout est moi...tout est la vie et que nous sommes un "tout" ou tous "un". belle journée à
toi pascale. biz!! chris.d

Pascale ARCAN 31/01/2013 10:59



Merci de tout coeur !!